Accueil Histoire de Venise Histoire du Carnaval Confection des masques Confection des costumes Informations pratiques Hôtels de Venise Programme 2014

 

 

 

 

 

 

 Carnaval de Venise.

Venise: Le carnaval - La fête des douze Marie

En 948, des pirates venus d'Istrie enlèvèrent douze jeunes filles (sept prétendent d'autres auteurs? on ne le saura jamais, les jeunes filles c'est comme ça!).

Chaque année, des couples de fiancés se faisaient bénir par l'évêque de Castello.

Cette fête, très prisée des vénitiens, était aussi l'occasion pour les "Casseleri" de faire admirer leur travail. Ces artisans étaient spécialisés dans la fabrication des coffres nuptiaux et ils étaient fort réputés.
Ces pirates, donc, profitèrent de la foule massée pour l'événement, se mélèrent aux badauds et dans la bousculade, s'emparèrent de douze jeunes filles et de leur précieux coffre.

La foule, stupéfaite et terrorisée, ne réagit pas. Seuls, les "Casseleri", amoureux des jeunes filles et furieux sans doute de voir leur travail s'envoler sous leurs yeux, se lancèrent à la poursuite des assaillants et après une bataille, acharnée comme toutes les batailles légendaires, mirent leurs adversaires en fuite, récupérant du même coup les jeunes filles et les coffres.

Pour commémorer l'événement, chaque jour anniversaire, le jour de la Purification de la Vierge, (d'où le nom de fête des douze Marie), la ville prit l'habitude de choisir douze jeunes filles pauvres et, de les couvrir de parures.
La désignation des jeunes filles, belles parmi les plus belles et pauvres parmi les plus pauvres, l'émulation de tous les quartiers pour les couvrir des plus belles parures, leur défilé dans toute la ville enfin, rappelle assez nos modernes cérémonies d'élections diverses de miss, l'aspect religieux en plus.
Pour finir, le doge en personne, accompagné de l'évêque et des douzes jeunes filles élues et richement dotées, se rendait en bateau jusqu'à la scuaola des Casseleri, santa Maria Formosa, pour commémorer la libération des jeunes filles et saluer l'exploit de la courageuse corporation des "écriniers" (ou faiseurs d'écrin, les casseleri, vous dis-je!).

(bibliographie : Venise, Art et Architecture de Marion Kaminski)

Source : http://lapanse.com/venise/carnaval/carnaval_marie.html

Plus sur l'histoire du carnaval de Venise
Voir aussi l'article : L'histoire du carnaval de Venise,par Gisèle Karczewski

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Site créé pour Le Carnaval de Venise - Histoire de Venise, Histoire des masques et costumes - Informations sur Venise - Hotels - Restaurants - Magasins

Toutes les images sont protégées par Copyright et droit d'auteurs. Si vous souhaitez utiliser une image, contactez-nous...

Cette page a été vue fois.